Maison d'édition indépendante

 

L'ÉQUIPE

Chloé Secnazi et Sarah Abitbol

 

À PROPOS DES EDITIONS SUZON

Les éditions suZon sont nées en 2018, sous l’impulsion de ses trois fondatrices, Sarah Abitbol, Chloé Secnazi et Élodie Aubry.

Jeune maison d’édition indépendante, suZon cherche à promouvoir une certaine idée de l’édition, en s’engageant auprès de jeunes auteurs, de premiers romans, pour faire route commune dans la création d’une identité et d’une œuvre.

Au-delà des coups de cœur, le fil directeur, c'est l'envie de parler d'ici et d'aujourd'hui, de porter une certaine vision du monde. D’accompagner des récits à la fois imparfaits et forts de la vérité qu’ils portent. De valoriser l’écriture sous toutes ses formes, l'esthétique des mots, avec au centre de tout : l'amour de la littérature.

Jusqu’à la fabrique et la promotion du livre – graphisme, imprimerie, diffusion - suZon cherche autant à renouveler les codes qu’à mettre à l’honneur la tradition de l’écrit.

Les éditions suZon publient au printemps 2019 un premier roman de Caroline Desvaux, Supernovas, qui s’inscrit pleinement dans cette philosophie.

En janvier 2020, sort Des Réalités de Maï-Do Hamisultane. 

 

SUPERNOVAS

de Caroline Desvaux

Supernovas est un roman résolument contemporain.

Par sa forme d’abord, mêlant prose envolée, dialogues très parlés, courriers, blogs, posts, textos, sextos…

Par son propos ensuite, chronique d’une jeune femme que tout de nos jours interpelle. Comment appréhender une génération désabusée, vidée de tout idéal, traversée par une rupture technologique radicale ? Comment intégrer tous ces nouveaux modes de communication et de rapport à l’autre sans en perdre son âme ? Où se trouve l’héroïsme dans cette époque sans idoles ? Comment être une femme en 2019 ?

A la fois cynique et idéaliste, politique et poétique, bulldozer et écorché vif, le roman de Caroline Desvaux donne à voir les névroses contemporaines, celles qui nous hantent mais dont on se moque nonchalamment.

C’est un texte qui laisse derrière lui une traînée de sentiments mêlés. Parce que c'est l'histoire banale d'une meuf qui s'est fait ghoster, et en même temps une réflexion forte sur la difficulté atemporelle de vivre et de dire l’amour. C'est le récit d'une époque, celle de tinder, de twitter, du manspreading et de la mal-pensance. Et c'est aussi juste une fille qui voudrait être aimée, qui cite Fante et Calaferte, qui parle comme elle écrit et qui vit comme elle pense.

Supernovas est un roman d’émancipation, de rupture avec les modèles. C’est une déclaration de guerre faite au cynisme, celui de de nos carrières, de nos relations, de nos vies. Un regard acéré sur nos petites faiblesses et nos grandes lâchetés. La profession de foi d’une romantique que tout le monde voudrait voir baisser les armes de son idéalisme. Une ode à l’absolu, envers et contre tout.

 
caro.jpg

Caroline Desvaux est née le 21 septembre 1982 à Versailles.

Elle est titulaire d'un Master 1 de Sociologie à l'Université de Nantes et d'un Master 2 de Journalisme à Sciences Po Rennes.

Auteur de fiction et de romans érotiques (sous pseudonyme), journaliste, publicitaire, créatrice de podcast (La Flasque et La Fume, Le Questionnaire de Paris), elle vit et travaille à Paris. 

DES REALITES

de Maï-Do Hamisultane

Entre un travail à la Défense dont il se sent prisonnier et une vie familiale qui lui est étrangère, Monsieur V. de D. étouffe, quand une vision sensuelle le sort de sa torpeur.

La jeune fille et le jeune homme vivent un amour insolent, quand elle découvre que celui-ci souhaite entrer dans les ordres.

La vieille dame passe des jours sans histoires sur la côte normande en compagnie de son chat Musil, lorsqu’elle semble reconnaître dans le jeune homme aux yeux bleus celui qu’elle a aimé autrefois.


Des âmes et des chairs, et la houle entre elles-deux. Ce corps qui vous échappe pour vivre par lui-même. Et cette mémoire qui flanche, mais vous maintient en vie.  


D’une écriture photographique et puissante aux accents durassiens, Maï-Do Hamisultane entrelace avec une mécanique dramatique implacable ces trois récits que porte un imaginaire puissant. Ces trois histoires qui oscillent entre les « réalités possibles » où l’imaginaire prend le pas, et les « possibilités réelles » qui le maintiennent en bride, selon les mots de Robert Musil.


Avec cette idée imparable et pourtant troublante : les choix des êtres déterminent le cours des vies.

 
Festival_du_livre_de_Mouans-Sartoux-7049_edited.jpg

Maï-Do Hamisultane est écrivain et psychiatre.


Après La Blanche, traduit en anglais, Santo Sospir (prix littéraire Découverte de Casablanca 2016) et Lettres à Abel, Des Réalités est son quatrième roman.

MEDIA

 

Livres Hebdo

BOUTIQUE

Achetez nos publications en ligne

 

Paru en février 2019

SUPERNOVAS - CAROLINE DESVAUX

CONTACT

176 Rue de Crimée
Paris, 75019
France